MANAGERS

Les UP ont la taille des anciens EVEN et les secteurs ceux de leurs anciennes UP. Les responsabilités se sont agrandies dans un contexte de plus en plus difficile, voire intenable. Il est fréquent pour un DPX ou un DUP d’alterner les jours et les nuits, de clore des organisations de chantier du jour au lendemain, de travailler le week-end ou le soir en rentrant chez lui.

De plus, si le DPX doit avoir un fort potentiel technique, il ne doit pas remplacer les agents de production sur les opérations de maintenance et de dépannage, mais soutenir et conforter les connaissances de son collectif.
En effet, sa charge de travail et tout simplement son rôle ne lui permettent pas une présence sur le terrain suffisante pour être au plus près de la technique.
Son vécu professionnel, sa connaissance des hommes et du terrain sont des points d’appui indispensables pour s’affirmer dans sa fonction. Les DPX doivent pouvoir véritablement négocier les moyens en regard des objectifs qui leur sont fixés notamment en matière d’effectifs, de formation, pour eux et leurs agents. Les missions des assistants DPX doivent être cadrées dans leur fiche de poste, y compris les attributions de DPX pouvant leur être déléguées.

Acteur privilégié de la formation de son secteur, le DPX doit s’appuyer sur le potentiel technique des agents pour piloter et participer à la formation terrain (transmission des compétences).
Les DPX organisent les entretiens professionnels (EP) permettant ainsi de détecter les besoins de formation des agents de son secteur.
L’exercice des fonctions de manager repose sur une expérience et une connaissance de l’environnement, des conditions d’exercice et des pratiques professionnelles des métiers concernés.
La ligne managériale doit donc favoriser la qualité de l’exercice et le développement du professionnalisme des agents.
Le manager doit être capable d’épauler les agents et les équipes ; de traiter les dysfonctionnements et les difficultés rencontrées dans la réalisation des activités ; diriger humainement ses équipes.

Reportage photos

Bientôt vos photos ici !

Votre comité d'établissement Maintenance et Travaux, organise un grand concours photos libre et gratuit jusqu'en juin 2018.
Il s'agit de mettre en avant les gestes de nos métiers à travers le travail de l'Homme et sa valorisation.

Voir les modalités et le règlement.

Pour le CE M&T, l’intérêt des travailleurs passe par :
  • Que les Dirigeants de Proximité relèvent du 3e collège et leurs Assistants de la qualification E minimum.
  • Que les DUO soient au minimum placé sur la qualification G.
  • Que chaque manager ait une connaissance issue d’une formation théorique validée par une expérience pratique du métier dans lequel il exerce son management.
  • Que le nombre de DUO et DPX, soit proportionnel aux caractéristiques des missions, des équipes et des territoires pour leur permettre de réaliser un travail de qualité.
  • Que chaque manager dépende d’une ligne hiérarchique clairement identifiée, à qui il peut s’adresser pour requérir les arbitrages dont il a besoin.
  • Un réel droit et devoir d’expression, d’écoute des managers, quelle que soit leur position dans la ligne hiérarchique.
  • Le droit de refuser la mise en œuvre et la diffusion aux agents de son équipe des directives de toutes origines, de consignes de l’employeur portant atteinte à la dignité, la santé physique et mentale d’autrui, contraires à la sécurité de l’exploitation ferroviaire ou violant l’éthique professionnelle.
  • Que chaque manager puisse se référer à une fiche descriptive de son poste établissant clairement sa charge de travail et ses délégations de responsabilités.
  • Que les missions professionnelles de chaque manager soient clairement définies, cohérentes, réalistes et débattues.
  • Que les délégations et les liens de subordination soient formalisés. Les centres de décision doivent être mis en responsabilité à partir du strict respect du triptyque : autorité, moyens, compétences.
  • Que la finalité du travail soit visible, que l’évaluation des résultats de l’activité soit inscrite dans le cadre du collectif de travail et se mesure uniquement à partir du contexte professionnel et des situations concrètes.
  • Le résultat de cette évaluation et son impact sur le parcours professionnel doivent être clairement exprimés aux agents.
  • L’arrêt des infractions et des dégradations en matière de règlementation du travail. Que les responsabilités juridique et sociale fassent l’objet d’information et de formation et que leur exercice soit reconnu.
  • Que les managers bénéficient d’un temps de présence suffisant auprès des agents, ce qui suppose notamment un ajustement des tâches de rapports et des nombreuses réunions qui parasitent leur emploi du temps.
  • Que les managers bénéficient des appuis de proximité réactifs pour les services rendus aux agents (les Pôles RH, appuis administratifs…) pour la production (assistants qualifiés et Pôles d’appui…).
  • Des moyens (humains, matériels, financiers) concourant à l’application des missions.
  • De réelles prérogatives pour exercer leurs missions.
  • Que les managers bénéficient d’une formation initiale de qualité permettant notamment de donner une vision généraliste du système ferroviaire et du service public dans son ensemble.
  • Que les managers bénéficient du temps nécessaire entre le prenant et le cédant d’un poste afin que s’effectue dans de bonnes conditions la transmission des savoirs et savoir-faire.
  • Que les managers bénéficient de la possibilité de suivre des formations continues permettant d’actualiser et de développer les connaissances.
  • La possibilité d’évoluer en qualification sur un même poste, sur un même site, un même service ou établissement.
  • Aucun encadrement des salariés d’entreprises prestataires (Filiales, SNCF Inter Services, Prestataires informatique…), en application notamment des prescriptions légales relatives au marchandage de main d’œuvre.