SET (Service Électrique Téléphonie)

Ces opérateurs effectuent la surveillance, l’entretien et la modernisation des installations de télécommunication (radio sol/train, réseau informatique, sonorisation, vidéosurveillance, téléaffichage, téléphonie, SAAT, transmission de données).

Ils peuvent superviser, sur un chantier télécom, les travaux réalisés par des entreprises extérieures et également contribuer aux travaux de renouvellement ou à la création d’installations télécoms. Ils assurent l’astreinte en roulement et sont ainsi amenés à intervenir en cas de dysfonctionnement.

Depuis plusieurs années, nous dénonçons les choix de l’entreprise en matière de télécommunication, que nous interprétons comme un premier pas engagé dans la privatisation des services Télécom de la SNCF.
Tous les projets, qui ont vu le jour, ont été confiés à des opérateurs extérieurs, que ce soit France Télécom pour le réseau « Polaris (vente) » ou SFR pour les autres applications fonctionnant sur le réseau « SIRIUS » (bureautique). Depuis la fusion des équipes généralistes (Transcom et gare), l’organisation et les conditions de travail se sont considérablement dégradées avec une charge de travail augmentée et moins de personnel.

Reportage photos

Bientôt vos photos ici !

Votre comité d'établissement Maintenance et Travaux, organise un grand concours photos libre et gratuit jusqu'en juin 2018.
Il s'agit de mettre en avant les gestes de nos métiers à travers le travail de l'Homme et sa valorisation.

Voir les modalités et le règlement.

Pour le CE M&T, l’intérêt des travailleurs passe par :
  • La maîtrise des systèmes informatiques et télécom par des cheminots.
  • L’accès de la spécialité informatique essentiellement par l’ouverture d’examens TAD et éventuellement par des recrutements d’attachés TS.
  • Le rapprochement des deux spécialités sur la base d’un approfondissement de la technicité (Télécom/Informatique) avec une harmonisation du déroulement de carrière vers le haut.
  • Les besoins en effectifs doivent être revus à la hausse et ce dans tous les domaines des ASTI.
  • Le maintien de l’ensemble de notre parc téléphonie en interne et l’arrêt d’une réflexion vers l’externalisation de nos équipements et prestations.
  • La ré-internalisation des missions nationales par des embauches.
  • La SNCF doit impérativement réinvestir dans des installations télécom directement liées à la bonne marche de l’entreprise et des circulations en particulier les câbles et les commutateurs.
  • La commutation des circuits voix/données doit être pilotée et organisée en interne.
  • Le respect des périodicités de maintenance dont les cycles doivent être réduits.
  • La couverture des postes de TO et de DPX SET par des agents SET titulaires de l’EV7.